Principes du Front commun

Les groupes et individus membres du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED) participent activement à la mise sur pied d’alternatives aux méthodes traditionnelles de traitement des déchets (incinération et enfouissement pêle-mêle). Ces nouvelles méthodes sont fondées sur une approche écologique et démocratique, c’est-à-dire, dans l’ordre: la réduction à la source, la réutilisation, le recyclage/ compostage, et ce, à l’intérieur de processus démocratiques.

«La gestion écologique des déchets se fonde sur les 3R, c’est-à-dire, dans l’ordre: la réduction à la source, la réutilisation et le recyclage/compostage à l’intérieur de processus démocratiques favorisant le développement viable aux échelles locale et régionale. La population doit être directement et continuellement intégrée dans l’ensemble des processus de décisions impliquant la gestion des déchets» (Principe directeur du FCQGED, adopté à Carignan au mois d’août 1992).

Les 3R : La réduction à la source, la réutilisation et le recyclage/compostage devraient être pratiqués de façon intensive dans cet ordre de priorité, afin d’en arriver un jour au bannissement de l’enfouissement pêle-mêle et de l’incinération comme mode d’élimination.

La démocratisation : Les citoyens doivent prendre part activement à l’ensemble du processus décisionnel concernant la gestion des déchets, et ce, de l’élaboration des politiques à la fermeture des sites d’enfouissement.

La responsabilisation : Les fabricants devraient payer les coûts réels qu’occasionnent le traitement post-consommation des biens qu’ils mettent sur le marché. Le gouvernement et les citoyens devraient faire des choix responsables d’un point de vue environnemental.

La régionalisation : Les municipalités sont responsables de la gestion des déchets sur leur territoire. Ce pouvoir peut toutefois être délégué aux MRC. Il ne doit y avoir aucun import-export des déchets entre les régions, les provinces ou entre États.

Les commentaires sont clos.